Écrit par 12:37 Tourisme & Découvertes

Pourquoi la Turquie ne fait pas partie de l’Union Européenne ?

pourquoi la turquie ne fait pas partie de l'europe

La Turquie ne fait pas partie de l’Union Européenne, bien qu’une partie du territoire du pays soit située en Europe. Depuis la constitution de l’union, c’est l’État qui essaie sans cesse d’adhérer à l’UE. Elle a demandé son admission à l’Union Européenne dès 1959. Quarante ans plus tard, elle a obtenu le statut de pays candidat et, en 2005, les négociations sur son adhésion ont commencé. 

Cependant, le rythme des concertations n’a jamais été étourdissant car les parlementaires divergent à propos des considérations :

  • Géopolitiques
  • Économiques
  • Religieuses
  • Culturelles
  • Et démographiques.

Elles se traduisent souvent par une grande réticence des autres pays Européens envers la partie musulmane dominante de la Turquie. En effet, si la Turquie entrait dans l’UE, elle serait le seul membre habitée par près de 100% de musulmans, qui sont au moins de 80 millions. De plus, elle serait également le deuxième adhérent le plus important de l’organisation, juste après l’Allemagne.

Pourquoi l’UE ne veut-elle pas de la Turquie ?

Pour comprendre plus en détails pourquoi la Turquie ne fait pas partie de l’Union Européenne, il faut aller creuser plus en détails :

  1. Ce territoire qui s’étend de l’Europe de l’Est à l’Asie Mineure est une terre principalement rurale et à un pourcentage d’emploi agricole plus élevé que n’importe quel État membre de l’Union. 
  2. Le pays n’est pas l’un des États les plus riches et développés, ce qui signifie qu’après son adhésion à l’UE, il recevrait le plus d’aides financières des fonds régionaux, et par conséquent les ressources pour les autres membres de l’UE seraient considérablement réduites.
  3. Les relations plutôt hostiles avec la Grèce et la République de Chypre dues à un passé tumultueux ralentissent également considérablement les processus de négociation avec l’Union.
  4. Les Turcs sont accusés de ne pas pouvoir s’adapter pleinement aux principes prévalant en Europe, notamment la liberté d’expression, la garantie des droits des minorités nationales et la limitation du rôle de l’armée dans la vie publique.
  5. Son emplacement à mi-chemin entre plusieurs continents est également un inconvénient, à savoir le voisinage avec les pays agités du Moyen-Orient, où des cas d’extrémisme islamique (terrorisme) se produisent.
  6. Pas moins de 99% des Turcs sont des adeptes de l’Islam, et les habitants de l’Europe craignent l’afflux vers l’Europe. La peur de l’islam s’est intensifiée ces dernières années chez les Européens en raison des attentats dans les pays d’Europe occidentale, qui sont également largement habités par des minorités Turques. Malheureusement, les terroristes du Moyen-Orient affirment qu’ils commettent des attaques au nom de l’Islam dans le but de se quereller et de diviser les sociétés musulmanes avec les Européens. La vérité est, cependant, que le terrorisme ne vient d’aucune religion ou idéologie ! La conséquence de la propagande terroriste est la peur croissante des Européens ; ce qui propage l’islamophobie.
turquie pays candidat europe

Y a-t-il des avantages à faire entrer la Turquie dans l’Union Européenne ?

Face aux aspects négatifs susmentionnés pour l’inclusion de la Turquie dans l’Union Européenne, il y a aussi ceux qui plaident pour son adhésion. Les partisans soulignent l’importance du pays pour l’OTAN et son engagement à lutter contre le terrorisme international dans les processus de paix au Moyen-Orient.

Impossible également de ne pas mentionner la participation active de la Turquie à la lutte contre l’immigration clandestine et la criminalité ; et l’énorme potentiel militaire du pays, qui pourrait considérablement renforcer la sécurité et la défense de l’Union Européenne.

Considérant la Turquie comme un candidat éventuel, il faut également garder à l’esprit le transit des ressources énergétiques et la possibilité d’accroître les contacts avec d’autres pays musulmans.

En tant que candidats à l’adhésion à l’Union européenne, les Turcs progressent pourtant bien dans la mise en œuvre des réformes sur les plans politique, économique et social, et les relations étroites avec l’Union et les négociations préliminaires qui ont déjà commencé constituent une sorte d’incitation s’adapter aux normes de l’UE et donc l’objectif est actuellement de créer un État sur le modèle des démocraties Occidentales.

turquie hors ue

Suite au dernier conseil du président Charles Michel et de la présidente Ursula von der Leyen à Ankara le 6 Avril 2021, l’Union européenne n’a toujours pas donné de réponse définitive à la question de savoir si la Turquie sera admise dans l’UE, et les négociations vont certainement encore prendre du temps.

Il y a encore beaucoup de points à éclaircir pour faire entrer cet État-candidat, mais il y a toujours une chance que, grâce aux changements introduits progressivement, la Turquie puisse tenter après tant d’années d’efforts à devenir membre de l’UE.

(Visited 143 times, 4 visits today)
Fermer