Écrit par 2:05 Food & Drink

Les 17 spécialités culinaires Parisiennes incontournables

Restaurant Paris

Si on vous dit qu’il n’y a pas qu’une spécialité Parisienne mais bien une bonne vingtaine de douceurs nées dans la capitale, c’est que Paris est l’instigatrice du paysage gastronomique Français.

C’est ici, entre les grands boulevards et les petits arrondissements qu’a vu le jour une cuisine familiale, puis ambitieuse tout en gardant un côté authentique mais surtout généreux. S’il y a bien une escapade à faire avant de trouver son logement à Paris, c’est la tournée des bistros, des tables étoilées et autres petits restos situés aux coin des rues éparses de Paris pour se régaler. Allez, sans plus tarder, nous vous dévoilons les 17 spécialités Parisiennes des plats aux desserts, sans oublier les fromages !

Les plats qui font la réputation de Paris

Paris, c’est la capitale de la gastronomie et plus encore !… Elle sait nous surprendre sous toutes ses coutures (architecture, paysage, monument, ruelles, boulevards…) mais surtout sur ce que l’on peut découvrir dans les assiettes. 

Les bistrots Parisiens sont plus que restaurants, ce sont les visages historiques de Paris avec leurs comptoirs en zinc, leur décos vintage, leur carrelage et vitraux d’époque, mais aussi leur cuisine généreuse où l’on sent les petits plats mijotés et réfoncfortants de nos grands-mère. Si vous n’en avez pas encore fait la découverte, il est temps de passer à table ! 

1. L’entrecôte – frites

Entrecote de Bercy - spécialité parisienne

L’entrecôte Parisienne, c’est le plat emblématique de la capitale ! D’ailleurs, elle porte couramment le nom d’entrecôte de Bercy puisqu’il s’agit du quartier dans lequel elle était régulièrement servi aux négociants en vin. En effet, Bercy village était le deuxième lieu d’arrivage de vins dans la capitale (après les Halles) et pour agrémenter cette grillade, la sauce au vin rouge était l’ajout incontestable.

À l’origine, ce plat typique Parisien était une entrecôte de cheval sur laquelle on ajoutait de la persillade et du cresson. Petit à petit, elle s’est transformée en entrecôte de bœuf avec une sauce au vin blanc, aux échalotes effilées et jus de citron ; avant de laisser place à un nappage divin au vin rouge. Traditionnellement, elles sont servies avec des « pommes Pont-Neuf », des frites qui auraient été élaborées pour la première fois sous le Pont-Neuf ! 

2. L’escalope Parisienne

Escalope Parisienne dans une assiette avec sa garniture

L’escalope Parisienne est née et s’est popularisée en 1889 lors de sa présentation à l’Exposition Universelle de Paris. Avec sa fine panure, cette grillade de veau a été inspirée par la Wiener Schnitzel, escalope Viennoise, un mets traditionnel d’Autriche.

Pour être sublimée, la viande de veau est salée puis imbibée dans un œuf battu avant d’être roulée dans la farine. Sa particularité est donc de ne pas contenir de panure. Lorsque l’ensemble de la viande est bien recouverte, l’escalope Parisienne est dorée à la poêle dans un mélange d’huile de colza et de beurre, puis servie avec une salade verte et la fameuse fricassée de champignons de Paris.

3. Le Parisien

Sandwich Parisien - traditionnel Jambon Beurre

Le Parisien est LE sandwich le plus vendu à Paris mais aussi en France ! Simplement composé d’une tranche de jambon blanc et d’une généreuse couche de beurre tartinée, son secret est d’être composé d’une demi-baguette de pain de tradition Française qui apporte un croquant inégalable. 

Bien entendu, pour être savoureux, ce mets composé d’uniquement 3 produits doit être préparé à partir d’ingrédients de haute qualité. À cet effet, c’est le célèbre « jambon de Paris » qui a donné le nom à cette recette originelle qui à connu un succès grandissant depuis les années 40. Bien que concurrencé par diverses recettes novatrices, le jambon-beurre reste depuis sa naissance, le sandwich préféré des Français.

4. Le croque-monsieur

Croque monsieur coupé en deux avec le fromage coulant

Dans les pas du sandwich jambon-beurre, star de Paris et de l’hexagone, on trouve le croque-monsieur qui se veut encore plus gourmand puisque garni d’une généreuse sauce béchamel. Avec son carré de pain de mie garni de jambon de Paris et fromage râpé, cette spécialité Parisienne aurait vu le jour dans un café parisien, situé sur le boulevard des Capucines.

Cependant, l’origine de son nom reste incertaine. La légende voudrait que le restaurateur Michel Lunarca aurait fait croire à ses clients qu’un jour il avait remplacer le jambon blanc de son sandwich par de la chair humaine ; ce qui aurait donné le nom de croque monsieur. Quelques décennies plus tard, le « croque-madame » voit le jour et l’œuf à cheval déposé sur sa surface serait le symbole de la poitrine féminine et de la gourmandise accréditée aux femmes. De nos jours, c’est encore un grand classique des bistrots Parisiens.

5. La soupe à l’oignon

Soupe à l'oignon gratinée

Également appelée la gratinée des Halles, la soupe à l’oignon est le plat des ouvriers Parisiens par excellence ! Née au XVIIème siècle, la soupe à l’oignon Parisienne s’est popularisée auprès des travailleurs de la capitale lorsqu’elle a été revisitée avec sa coque de fromage gratinée.

Préparé à partir de bouillon de bœuf, ou de volaille, d’oignons et de croûtons de pain beurrés, le bol garni est ensuite recouvert d’une généreuse couche de gruyère râpé pour en faire un gratin à la fois croquant et filant. Aujourd’hui, la soupe à l’oignon est servie dans toutes les bonnes brasseries de Paris.

Les fromages d’Île-de-France

Les fromages typiques de Paris sont principalement fabriqués à partir de lait de vache. Les fromages de la région parisienne se distinguent par leur douceur et leur production ancestrale. Les bries sont les plus connus : 

6. Les bries (de Meaux, de Montereau, de Melun ou de Provins)

Fromage brie de Meaux avec une part coupée

​​Le brie est fromage au lait de vache typique de la région Parisienne qui s’étend entre les vallées de la Marne, de l’Orge, de la Seine et de la côte d’Île-de-France. Il est fabriqué et popularisé sur ce territoire depuis que Charlemagne est tombé sous son charme et qu’il en faisait régulièrement l’ingrédient principal de ses repas. En 774, après avoir goûté pour la première fois une portion de Brie de Meaux à l’abbaye de Rueil-en-Brie, il avait déclaré : 

« Je viens de découvrir l’un des mets les plus délicieux qui soient. »

Charlemagne

Souvent apparenté au camembert ou au coulommiers par sa texture molle et sa robe blanche, il est pourtant plus puissant en bouche avec son bouquet fleuri et légèrement persillé. Devenu un incontournable des étalages sur les marchés Parisiens, le brie est aussi la star de tout plateau de fromage. Depuis 1992, le brie de Melun et le brie de Meaux est protégé par une AOP (Appellation d’Origine Protégée).

7. Le Coulommiers

Coulommiers posé sur sa serviette à carreaux blancs et rouges avec une baguette

Le coulommiers est une autre spécialité culinaire Parisienne. Surnommé le « brie de coulommiers » ou « brie petite moule », il est souvent comparé au Brie bien qu’il ne soit plus produit dans la même ville depuis des décennies. En effet, avec sa taille beaucoup plus restreinte qui lui permettait d’être plus facilement transporté que le brie, le coulommiers puise son existence au cœur de la commune du même nom. 

C’est un fromage au lait de vache dont la pâte molle est non pressée et non cuite. À l’issue de sa phase d’affinage, il présente une saveur beaucoup fruitée avec un arrière goût de noisette rappelant celle du camembert. Son côté corsé s’acquiert en vieillissant jusqu’à 4 semaines lorsqu’il est propice à la consommation entre les mois de Mars et de Juillet.

Les viennoiseries et pâtisseries Parisiennes incontournables

Parmi les spécialités culinaires de Paris, on ne peut passer à côté des incroyables desserts et autres confiseries irrésistibles qui font le paysage, mais surtout le savoir-faire de notre pays à l’international. Baguette, croissant, Paris-Brest, Tarte Amandine… Il y en a pour tous les goûts et surtout, tous les gourmands !

8. La baguette Parisienne

Baguette française traditionnelle

La baguette Parisienne porte également le nom de « baguette blanche » ou de « baguette de tradition Française ». C’est la spécialité boulangère la plus répandue en France et dans le monde et se trouve à l’origine du fameux sandwich Parisien. 

Lorsqu’elle répond à tous les critères, elle pèse environ 250 grammes, présente une mie bien alvéolée et une croûte croustillante et légèrement dorée qui craque sous la dent. À la sortie du four, elle fait fondre les petits comme les grands avec son odeur incomparable et toutes les manières de la déguster. Tartinée de confiture, garnie de fromage, de charcuterie ou tout simplement pour saucer un bon ragoût longuement mitonné, les Français l’aiment et ne pourraient jamais s’en passer.

9. Le croissant

Croissants français posés sur une planche en bois

Doit-on réellement le présenter, tant il est indissociable des spécialités gastronomiques de la France et surtout de Paris dans le monde entier ? Star de nos boulangeries, le véritable croissant Français a vu le jour pour la première fois dans les mains de Marie-Antoinette d’Autriche. 

C’est en réalité sous ses directives d’un petit déjeuner gourmand mais léger qu’elle à introduit l’idée de cette viennoiserie lors d’un voyage à Paris dans les années 1770.

Pour répondre à ses envies, August Zang et Ernest Schwarzer, deux Autrichiens ouvrent la première boulangerie à Paris est ont immédiatement popularisé cette pâtisserie au bon goût de beurre et avec ses multiples couches de pâte feuilletée dont la forme typique aux couleurs dorées est plus que symbolique.

10. L’opéra

opera gateau parisien

L’opéra est une pâtisserie typiquement Française qui trouve son origine à Paris dans les rues adjacentes au superbe opéra Garnier qui domine la capitale. Il s’agit d’un gâteau rectangulaire composé de diverses couches savoureuses où un biscuit Joconde accueille une ganache chocolat puis une crème au café absolument somptueuse. Le tout est recouvert de cacao en poudre et d’un glaçage miroir qui le rend irrésistible. En visualisant cette création la femme du pâtissier Parisien aurait immédiatement pensé au parquet de l’opéra Garnier, lui donnant son nom qui a traversé les générations.

11. Le macaron

Macarons de plusieurs parfums différents

Emblème de notre pays à l’international, le macaron séduit pour ses couleurs diversifiées, son croquant en bouche et ses saveurs délicatement sucrées. Fabriquées à base d’amande en poudre, de sucre et de blancs d’œufs, les deux coques croustillantes doivent être impeccablement lisses et être garnies de ganache ou de crème aromatisée à différents parfums. Une gourmandise irrésistible que l’on voit dans toutes les vitrines (dont Ladurée et Pierre Hermé) et qu’il faut absolument goûter si vous venez séjourner dans la capitale.

12. Les chouquettes

Chouquettes - petit chou avec de gros morceaux de sucres, véritables spécialités de Paris et de la France

Autre spécialité de Paris vraiment gourmande à découvrir, ce sont les chouquettes ! Ces petits choux soufflés avec de gros grains de sucre sont particulièrement addictifs. Ils ont été créés par Popelini au XVIème siècle pour ravir Catherine de Médicis. Ce pâtissier Italien particulièrement aux petits soins pour la Reine de France  a dû trouver l’alliance parfaite entre biscuit sucré et légèreté pour lui offrir un dessert goûteux sans entacher sa ligne. 

Un siècle plus tard, cette délicatesse à été reprise par le chef pâtissier Parisien Antonin Carême qui en fera des choux garnies de crème pâtissière et ériger de superbes pièces montées pour les événements et les mariages de la cour.

13. Le Paris-Brest

Gateau Paris Brest

Avant de nous régaler, le Paris-Brest est avant un gâteau hommage qui a vu le jour suite à la célèbre course de vélo qui reliait les deux villes. Le Paris-Brest est une pâte à chou croquante, fourré d’une mousseline pralinée (parfois faite de crème ou de beurre) et parsemée d’amandes effilées. Avec sa forme ronde en roue de vélo et sa taille volumineuse qui se présente comme une récompense après l’effort, cette pâtisserie incontournable serait née derrière les fourneaux du pâtissier Louis Durand basé à Maisons-Laffitte au XXème siècle.

14. Le Saint-Honoré

Gâteau saint honoré avec de la crème et des choux

Le Saint-Honoré porte le nom de la rue dans laquelle ce gâteau est né à Paris en 1847. Inspiré d’un dessert bordelais, le pâtissier Parisien Auguste Julien Chiboust, installé rue Saint-Honoré, crée une crème pâtissière, allégée à chaud de blancs d’œufs battus en meringue. Il dispose cette garniture sur une cercle composé d’une pâte feuilletée et d’une couronne de chou fourrée à laquelle il ajoute de la chantilly. Le tout est surmonté de petits choux caramélisés rendant ce gâteau généreux plus que irrésistible ! Saint Honoré, Saint patron des boulangers est donc rapidement devenu un dessert emblématique de la pâtisserie française.

15. Le savarin (ou Baba)

Gâteau Savarin

Le savarin qui s’apparente souvent au baba est une succulente pâtisserie Française inventée par les frères Julien en en 1845. Ces pâtissiers originaires de Paris ont souhaité rendre hommage au célèbre gastronome et écrivain français Brillat-Savarin en créant un petit gâteau individuel dont la pâte levée est trempée dans un sirop à base de rhum ou de kirsch puis garni de crème chantilly..

16. La tarte Amandine

Tarte amandine avec des poires et de l'amande

La plus Parisienne des tartelettes, c’est bien l’Amandine ! Avec sa pâte sucrée et froncée, sa délicate couche de confiture de fruits rouges et sa crème d’amande surmontée de demie-poires saillantes et d’amandes effilées sur le dessus, cette pâtisserie Française est un dessert exceptionnel.

Considérée comme étant la pâtisserie la plus traditionnelle de la France puisqu’on l’a découvre dans de nombreuses oeuvre dont celle Cyrano de Bergerac, c’est aussi un modèle pour de nombreuses autres déclinaisons gourmandes dont la tarte Bourdaloue qui a aussi connu un succès fou dans les rues historiques de Paris.

17. La tarte Bourdaloue 

La Tarte Bourdaloue avec des poires au sirop (cousine de la tarte amandine)

Apparue dans la seconde moitié du XIXᵉ siècle, la tarte Bourdaloue est une cousine de la tarte Amandine. Elle est née au XIXème siècle dans le 9ème arrondissement de Paris sous les mains expertes du pâtissier Nicolas Bourgoin. Il s’agit d’une délicieuse préparation de poires pochées au sirop et disposées sur un fond de tarte aux amandes.

(Visited 25 times, 1 visits today)
Fermer