3:46 Tourisme & Découvertes

Que faire à Athènes ? Top 15 des lieux à voir absolument

que voir a athenes

Athènes est la capitale de la Grèce et l’une des plus anciennes villes du monde, combinant habilement patrimoine historique et actuel. C’est ici que la démocratie est née au VIe siècle av. JC. C’est aussi le berceau de la culture Occidentale. 

Combien de jours faut-il pour visiter Athènes ? Si vous comptez ne voir que l’Acropole avec le Parthénon, admirer le changement de garde devant le parlement et visiter l’un des musées, alors un ou deux jours suffiront. Cependant, si vous voulez explorer la ville en toute tranquillité, savourer la cuisine Grecque, observer les habitants, admirer les monuments antiques et byzantins, ou passer du temps sur la plage, il est préférable de compter une semaine. 

Parmi toutes les merveilles qui valent le détour dans cette cité antique, nous en avons sélectionné 15 qui permettent de découvrir les différents visages d’Athènes

15 attractions à visiter et à voir à Athènes

Si vous cherchez une liste des choses à  faire à et autour d’Athènes ; ne cherchez plus ! Elle se trouve ici :

1. La célèbre Acropole d’Athènes

Les traces de peuplement à Athènes remontent au néolithique et sont habitées sans interruption depuis plus de 5 000 ans. Cependant, si vous deviez chercher le lieu où l’histoire de la ville a commencé, ce serait immanquablement sur la colline de l’Acropole. C’est à son sommet, en raison du relief, qu’une place forte mycénienne a été édifiée au milieu du IIe millénaire avant JC. Plus tard, les temples les plus importants, tels que le Parthénon et l’Érechthéion, furent construits au même endroit, et une grande ville s’est développée autour de la colline.

acropole athenes

La colline de l’Acropole d’Athènes est l’attraction la plus célèbre de la cité antique à partir de laquelle vous pouvez commencer votre visite touristique au matin. Ce monument emblématique culmine à près de 157 m au-dessus du niveau de la mer et est visible depuis de nombreux points de la ville.

Pour apprécier pleinement le mélange de mythes, d’histoires, de panoramas étonnants et de génie humain, il faut réellement s’y rendre pour observer ce patrimoine brillamment conservé de plus près. C’est un endroit à voir et où il faut s’imprégner de l’ambiance mythologique et du passé au moins une fois lors de votre voyage touristique ici.

2. L’incontournable Musée de l’Acropole

À moins de 300 mètres de l’Acropole, se trouve le Musée du même nom, dont la visite devrait compléter vos découvertes aux abords de la célèbre colline. L’incroyable bâtiment qui l’abrite fait lui-même forte impression. Le musée est une œuvre d’architecture contemporaine faite de verre, d’acier et de béton. À l’intérieur se cache des maquettes et des films montrant à quoi ressemblait l’Acropole autrefois ; un sol en verre, à travers lequel vous pouvez voir les fouilles archéologiques en dessous ; et surtout 4 000 pièces uniques, dont les Cariatides originales. À la fin de la visite, cela vaut le coup d’aller à l’étage supérieur pour enregistrer ce que vous avez vu avec une tasse de café et une vue imprenable sur l’Acropole elle-même. Un paysage époustouflant de grandeur !

Informations pratiques :

Des billets séparés sont nécessaires pour l’Acropole d’Athènes et le Musée de l’Acropole. Les prix des billets du musée dépendent de la période. 

  • Saison d’hiver (1er novembre – 31 mars) : billet normal – 5€ ; tarif réduit – 3€. 
  • Saison estivale (1er avril – 31 octobre) : billet normal – 10€, tarif réduit – 5€. 
  • Les moins de 18 ans et les étudiants de l’UE peuvent visiter gratuitement le musée. Les billets à prix réduit peuvent être achetés par les personnes de plus de 65 ans.

Les heures d’ouverture dépendent de la saison et sont différentes pour le site de fouilles sous le musée et le parc des expositions.

3. La superbe colline de l’aréopage

Juste derrière l’enceinte de l’Acropole se trouve une autre colline beaucoup plus basse qui ressemble plus à un rocher. Selon la légende, la colline s’appelle Areios pagos, ce qui en Grec signifie la colline d’Arès, car elle était dédiée au Dieu de la guerre qui a été jugé puis acquitté ici par les autres Dieux.

colline areopage

L’endroit était donc un ancien tribunal qui était jadis composé de représentants de l’aristocratie qui y délibéraient, faisaient des lois et jugeaient les citoyens. L’aréopage est également important pour les catholiques, car depuis cette colline, Saint-Paul aurait prononcé un sermon enregistré dans la Bible (Actes 17 : 16-34). 

Même si vous n’êtes pas captivé par l’histoire ancienne, cela vaut la peine de monter la colline pour obtenir l’une des plus belles vues qu’il existe sur l’Acropole. Nous vous recommandons particulièrement de le faire avant le coucher du soleil. Cependant, rappelez-vous que les rochers sont très glissants et soyez prudent lorsque vous vous déplacez dessus.

Informations pratiques :

La colline de l’Aréopage est l’une des attractions gratuites d’Athènes que vous pouvez voir 24h/24. Profitez également de votre promenade dans  ces lieux singuliers pour aller jusqu’à la colline de Filopappou voisine et passer voir la prison de Socrate en cours de route.

4. Les quartiers pittoresques de Plaka et Anafiotika 

Plata est le quartier le plus joli et le plus symbolique d’Athènes. Il est situé du côté Est de l’incontournable Acropole. Si vous aimez les rues étroites et sinueuses, les belles résidences, les enclaves verdoyantes et la multitude de boutiques et de cafés typiques, cet endroit est fait pour vous ! Cet espace est particulièrement beau le matin et le soir, lorsque les lumières du soleil s’apaisent et que les touristes semblent déserter les lieux.

quartier plaka

Un endroit que nous vous recommandons spécialement d’aller voir à Athènes c’est aussi le quartier Anafiotika avec un dédale de micro ruelles serpentant au pied de l’Acropole. Le domaine a été construit par des ouvriers de l’île Égéenne d’Anafi, amenés à Athènes au XIXe siècle pour construire le palais du roi Otto I.

En pénétrant dans ces impasses, vous aurez l’impression d’avoir déménagé dans l’une des îles des Cyclades. Ici, vous trouverez une architecture insulaire traditionnelle, des murs blancs,  des portes et des fenêtres bleues, beaucoup de végétation, des fleurs colorées et des chats paresseux se prélassant au soleil. C’est une partie féerique et plus calme que Plaka, où vous verrez également des peintures murales parfaitement instagrammables.

5. La fameuse Agora Athénienne et le Temple d’Héphaïstos

L’Agora d’Athènes est la plus célèbre des agoras Grecques. Pour faire simple, c’est le centre de la ville antique. L’endroit est vraiment typique avec ses trois bâtiments majeurs très intéressants qui se trouvent entourés d’une végétation luxuriante et de ruines antiques. 

Si vous n’avez pas été spécialement emballé par les temples explorés sur l’Acropole, vous devez absolument aller voir Héphaïstos, connu sous le nom de « Temple d’Héphaïstos ». C’est probablement le temple Grec le mieux conservé qui fait chavirer tous ceux qui le voient pour la première fois. 

Temple d’Héphaïstos agora

Par ailleurs, non loin d’ici, la Stoa d’Attale est un portique hellénistique fraîchement reconstruit. Il abrite également un petit musée Agora qui n’en est pas moins impressionnant. Le dernier des bâtiments intéressants au cœur de l’Agora est l’église des Saints-Apôtres, qui est un modèle pour les églises ultérieures construites à Athènes.

6. La Place Syntagma et la relève de la garde devant la Tombe du Soldat Inconnu 

La place principale et la plus connue d’Athènes est la Place Syntagma. Son nom fait référence à la première Constitution Grecque publiée le 3 septembre 1843, d’où son nom parfois de « Place de la Constitution Grecque ». Le bâtiment le plus célèbre situé sur la place est l’ancien Palais Royal néoclassique du XIXe siècle. Il abrite le parlement Grec depuis 1934. Le bâtiment ne se visite pas, mais vous devez assister à la spectaculaire cérémonie de la relève de la garde devant la tombe du soldat inconnu ajoutée au parlement. La cérémonie de la relève de la garde rappelle un spectacle et est riche de symboles. Elle a lieu toutes les heures, mais la plus solennelle a lieu le dimanche à 11h00 (nous vous conseillons d’arriver au moins 20 minutes à l’avance).

La Tombe du Soldat inconnu est un monument de guerre commémorant les Grecs morts dans les combats pour l’indépendance du pays. La garde présidentielle appelée « Evzones » est en garde d’honneur devant lui. Pour en faire partie, il faut mesurer au moins 187 cm et faire preuve d’une force physique Olympienne.

Les gardes sont vêtus de vêtements stylisés sur les montagnards Macédoniens. Il se compose d’un chapeau avec un long pompon frangé dans lequel de petits couteaux étaient cachés pendant la guerre avec la Turquie. A cela s’ajoutent un uniforme brodé, une ceinture en cuir, une jupe courte à 400 plis, symbole de 400 ans de captivité turque, des leggings crème à franges et des bottines retournées ornées de gros pompons. 

place syntagma releve de garde

Tout aussi originales que la tenue se sont les pas gracieux que l’on peut observer lors de la relève de la garde. Ils ont aussi leur propre symbolisme qui résultent de deux théories. La première dit que la levée d’une jambe et un mouvement semblable à un coup de pied donné aux occupants Turcs, suivi d’un mouvement qui symbolise le fait de secouer l’ennemi de la chaussure.

Une autre théorie est que le roi de Grèce aimait beaucoup les chevaux et les mouvements caractéristiques sont censés ressembler à un cheval en parade. Le bruit effectué par leurs bottes est également censé parler en faveur de cette version. Quelle théorie est réelle ? On n’a pas le fin mot de l’histoire, mais ça vaut vraiment le détour !

7. L’immaculé Monastère de Daphni

Presque personne ne le sait, mais dans l’agglomération d’Athènes (agora), à part l’Acropole, un seul site est également inscrit sur la liste mondiale de l’UNESCO. Ce bâtiment est situé à l’Ouest du monastère Daphni d’Athènes, qui en plus peut être visité gratuitement. Le premier monastère a été construit au VIème siècle sur le site du temple démoli d’Apollon. L’actuel a été construit vers 1080 et est l’un des exemples les plus précieux de l’architecture byzantine de ce siècle. 

À l’intérieur de l’édifice, vous trouverez des éléments d’un ancien temple païen, des cloîtres gothiques et des sarcophages. Les plus captivantes sont les mosaïques. Elles représentent des scènes de la vie du Christ, de Marie, des apôtres, des saints et des prophètes. Les mosaïques ont survécu pendant plus de 900 ans et témoignent de la splendeur du monastère. 

Informations pratiques :

Le monastère Daphni peut être visité gratuitement. Horaires d’ouverture : du mercredi au dimanche de 8h00 à 15h30. Depuis le centre d’Athènes, il est préférable de prendre la ligne bleue du métro jusqu’à la station Agia Marina, puis de changer pour le bus 811.

8. L’incroyable Arc d’Hadrien à Athènes

Dans les temps anciens, Athènes a connu deux époques fastes. Le premier au Ve siècle avant J.-C, lors de la construction des temples les plus importants de l’Acropole. La seconde est datée du IIe siècle de notre ère et du règne de l’Empereur Romain Hadrien, qui était un admirateur de la Grèce. Pendant son règne à Athènes, une bibliothèque a été construite, un aqueduc qui est toujours en usage, plusieurs temples, et le superbe temple de Zeus Olympien. 

Le peuple l’a toujours apprécié car il a essayé de faire d’Athènes la capitale culturelle de l’Empire. Pour le remercier des services qu’il a fait pour la ville, les habitants ont érigé un arc de triomphe, connu sous le nom d’ « Arc d’Hadrien ». C’est l’un des rares monuments d’Athènes à avoir survécu jusqu’à nos jours dans un état presque tel qu’il a été créé. Il se distingue par des inscriptions présentes sur les deux surfaces du monument. Du côté de l’Acropole, il proclame qu’Athènes est la ville de Thésée ; et de l’autre qu’Athènes est la ville d’Hadrien, pas Thésée. 

Porte Hadrien

L’Arc d’Hadrien sépare la partie ancienne d’Athènes de la nouvelle et est une autre des attractions gratuites de la ville. Il peut être visité 24h/24 et 7j/7 ; mais en raison de sa revalorisation, il ne peut pas être approché à portée de main. Toutefois, lorsque vous y êtes, prenez le temps de regarder le superbe panorama contre plongée sur l’Acropole Athénienne. Il vaut également la peine de voir les vestiges du plus grand temple Grec : le temple de Zeus Olympien, situé à côté.

9. Les indispensables plages d’Athènes

Pour se rafraîchir et même faire une pause farniente… Les ouvertures maritimes et les anses sableuses de la cité antique sont fortement appréciables, mais il faut savoir que la plupart d’entre elles sont privées ou payantes. 

Une belle plage de sable avec une eau bleue et l’odeur des pins environnants, voilà comment nous pourrions décrire en quelques mots la plage de Megalo Kavouri dans la banlieue de Vouliagmeni. C’est l’une des nombreuses plages que vous trouverez sur la Riviera Athénienne. Pourquoi est-ce qu’on vous la recommande ? Parce que la plupart des plages situées dans la région d’Athènes sont payantes et que celle-ci permet un accès entièrement gratuit ! De plus, c’est une plage pour toute la famille, avec une entrée en douceur dans l’eau et des couchers de soleil incroyables

athenes plage

Informations pratiques :

La plage de Kavouri est située dans le village de Vouliagmeni à environ 30 km au Sud d’Athènes. Vous pouvez vous y rendre en prenant la ligne de métro M2 en direction de l’arrêt Elliniko (dernier arrêt) puis en prenant le bus numéro 122.

10. L’historique Stade Panatenski (stade panathénaïque)

Lieu du renouveau Olympique, le stade Panatenski vient d’être rénové pour conserver l’âme de cet endroit inoubliable. C’est là qu’en 1896 ont eu lieu les premiers Jeux Olympiques modernes. C’est aussi le seul stade de marbre blanc au monde. Le bâtiment est magnifique, monumental et a une capacité de 80 000 personnes. Il est situé sur le site d’un ancien stade construit dans une gorge naturelle en 329 avant JC.

Vous pouvez aller voir le stade derrière la clôture, mais cela vaut la peine d’acheter un billet d’entrée et d’entrer à l’intérieur. En y entrant, au moins pour un instant, on peut se sentir comme un Olympien, courir sur sa surface ou prendre une place sur le podium. Moment fort : pénétrer dans le couloir qu’empruntait les athlètes avant de rentrer dans le stade. Vous pouvez également explorer le petit musée attenant qui abrite des illustrations historiques, des médailles, des coupes et les fameuses torches olympiques conservées depuis 1896. Une visite à ne pas manquer à Athènes !

Stade Panatenski (stade panathénaïque)

Informations pratiques :

Visite d’une heure environ avec audio-guide. 

  • Prix ​​des billets : billet normal – 5€, billet réduit (étudiants, personnes de plus de 65 ans) – 2,50€.
  • Enfants de moins de 6 ans – entrée gratuite. 

Heures d’ouverture : de mars à octobre de 08h00 à 19h00, dernier billet vendu à 19h00 ; Novembre-février 08h00 – 17h00, dernier billet vendu à 17h00. Par temps chaud, il est préférable de visiter le stade le matin ou le soir. 

11. L’incroyable Musée Archéologique National d’Athènes

Les amateurs de musées à Athènes ne peuvent pas se plaindre, tant l’offre muséale est très riche. Si nous devions choisir parmi les musées les plus intéressants de la ville, nous vous recommandons assurément le Musée Archéologique National à côté du Musée de l’Acropole. Il compte plus de 20 000 pièces, la plus ancienne datant du VIe millénaire avant J.-C. Il abrite également le célèbre masque d’or d’Agamemnon. 

Le Musée Archéologique National est l’un des musées les plus importants au monde et le plus grand de Grèce. Les artefacts qui y sont présentés constituent la plus riche collection d’art Grec ancien de la préhistoire à la fin de l’Antiquité. Une visite au musée donne l’occasion de découvrir la culture de ce pays et de voyager dans le temps.

Informations pratiques :

Prix ​​des billets : 

  • Normal – 12€
  • Réduit (enfants, étudiants et personnes de plus de 65 ans) – 6€
  • Enfants de moins de 6 ans – entrée gratuite. 

Sur la période du 1  Novembre au 31 Mais, le musée peut être visité pour 6€ pour tous. 

Horaires d’ouverture : 

  • Pendant la saison d’hiver, le musée se visite de 8h30 à 16h00, sauf le mardi où il est ouvert de 12h30 à 20h00. 
  • En saison estivale, le musée se visite de 8h00 à 20h00, sauf le mardi où il est ouvert de 12h30 à 20h00.

12. Le charmant Jardin National d’Athènes

Il peut faire très chaud à Athènes en Été. Vous pouvez rester au frais dans les Musées climatisés, mais vous pouvez également trouver un brin de fraîcheur au cœur du Jardin National, situé directement derrière le parlement. Le jardin a été créé à la fin des années 1840 par l’épouse du roi Otto I, Amelia

jardin national athènes

C’est une oasis de plus de 15 hectares avec une abondance de plantes du monde entier, mais aussi des animaux. Vous y trouverez de majestueuses tortues Grecques qui marchent d’un pas lent, leurs cousines ​​aquatiques qui plongent pour votre plus grand plaisir ; mais aussi des perroquets volant à basse altitude et un zoo pour enfants. Le jardin est bien entretenu et est un endroit idéal pour se détendre.

13. L’époustouflant Mont Lycabette

Si vous êtes à la recherche de beaux panoramas à voir autour d’Athènes, nous vous recommandons une visite à la plus haute colline de la cité antique, fièrement nommée Mont Lycabette. Cette appellation vient des loups qui devaient habiter leurs pentes. Formée au Crétacé, la colline du Lycabette est à 277 m au-dessus du niveau de la mer et se termine par une terrasse d’observation, d’où l’on a une vue fantastique sur la ville, le Pirée, la mer et les montagnes du Péloponnèse.

Mont Lycabette

Cette colline de calcaire appartient à la chaîne du Pentélique. Vous y trouverez également une petite chapelle du XIXe siècle de Saint George (Agios Georgios), que vous pouvez visiter. La colline est particulièrement populaire au coucher du soleil.

L’ascension de la colline peut être fatigante, surtout par temps chaud. La randonnée commence dans le quartier aisé de Kolonaki, où vous montez les escaliers, entouré de petites échoppes traditionnelles. L’étape suivante est un sentier sinueux et pittoresque menant parmi des pins isolés et un grand nombre de figues de Barbarie et d’agaves. Vous pouvez également vous rendre à la colline par un téléphérique creusé dans la roche. Il faut compter 5€ l’aller et 7,5€  l’aller-retour). Pour ceux qui craignent de ne pas pouvoir faire face, une bonne alternative peut se trouver en montant la colline avec le téléphérique puis de descendre par le chemin. 

14. La beauté du Lac de Vouliagmeni

Ce lac discret que tous les Athéniens ne connaissent pas est l’une des plus belles merveilles naturelles Grecques. Le lac Vouliagmeni est situé au Sud d’Athènes, au cœur de la Riviera Athénienne. Qu’est-ce qu’il a de si spécial ? Les eaux du lac forment une station thermale naturelle alliant eau de mer et sources thermales souterraines. De plus, sa température ne descend jamais en dessous de 22° degrés Celsius, vous pouvez donc vous y baigner toute l’année !

Thermes Vouliagmeni

Il est possible d’acheter des billets d’entrée pour profiter de ce spa naturel, et cela en vaut vraiment la peine. Le lac bénéficie d’un emplacement pittoresque au milieu d’une végétation luxuriante et de falaises vertigineuses qui abrite également des milliers de poissons Garra rufa. Ces espèces sont utilisées en ichtyothérapie car ils peuvent manger les cellules mortes de la peau. N’est-ce pas insolite d’obtenir un peeling corporel tout en nageant ?

Informations pratiques :

Prix ​​des billets : 

  • Du Lundi au Vendredi – 12€
  • Les samedi et dimanche – 15€. 
  • Enfants jusqu’à 5 ans – gratuit. 
  • Enfants de plus de 5 ans – moitié prix. 
  • Étudiants – 3€ moins cher. 

Horaires d’ouverture : saison d’hiver : 08h00 – 17h00, saison d’été : 07h30 – 20h00. Accès : en métro M2 jusqu’à la station Elliniko, puis par le bus numéro 122. 

15. Le somptueux parc paysager et le Monastère de Kaisariani 

Si vous voulez faire une pause dans l’agitation de la ville, vous promener dans la verdure et visiter un endroit intéressant en passant par le parc paysager de Kaisariani. Il est situé au Sud-Est d’Athènes dans la chaîne de « montagnes Imitios », également connue sous le nom d’ « Hymette ». 

Monastère de Kaisariani

Le parc est traversé par un réseau de sentiers bien balisés, vous pouvez donc combiner votre visite avec une randonnée en montagne. Sur le versant Ouest du cratère, à une altitude de 545 m au-dessus du niveau de la mer, se trouve le monastère byzantin de Kaisariani datant du XIe siècle. Il est dédié à la Présentation de la Mère de Dieu et se trouve entouré d’une forêt dense. Ce dème est dressé dans un lieu qui, dans les temps anciens, était dédié à Aphrodite. Le monastère est parfaitement bien conservé et sert maintenant de musée. On peut voir une église avec des fresques du XVIIIe siècle, une chapelle, un réfectoire, une crèche, des bains publics et une salle à manger pour les moines. Les ruines d’une ancienne basilique et d’un monastère franconien sont également à proximité.

Informations pratiques :

Billet d’entrée :

  • Normal – 3€
  • Réduit – 2€

Horaires d’ouverture : du mercredi au lundi de 8h30 à 16h00. Dernière admission 15 minutes avant la fermeture. Le monastère est fermé le mardi. Le moyen le plus simple de se rendre au monastère est en voiture. Vous pouvez également vous déplacer en transports en commun avec au moins un changement. 

(Visited 42 times, 1 visits today)
Fermer